Jour 15 – Un long détour par Kochi

Au moins, les plateaux repas du train sont excellents

Aujourd’hui, j’ai tout de même fait 4h de train pour aller à Kochi, passer uniquement l’après-midi. Je reprends le train demain matin.

Mais je voulais vraiment voir le château de Kochi qui m’avais l’air intéressant: c’est l’un des seuls châteaux qui n’a pas été entièrement reconstruit, il est donc un des 12 châteaux authentiques du pays.

J’ai donc uniquement visité un château et traîné à l’hôtel, et je n’ai même pas honte.

 

Pour déposer mon sac à l’hôtel, je prends le tram. Je pense que le tram aussi est authentique: manettes qui grincent, chauffeurs en uniforme avec les gants blancs, sonnette pour demander l’arrêt. Vitesse de pointe d’escargot. 

Mais c’est assez sympa. Et en plus, il y a un pass journée, qui offre aussi des réductions pour les visites, et même en faisant juste trois trajet et une visite, cela vaut le coup.

Je reprends le tram pour aller au château, et je suis de suite sous le charme. On passe par le parc, on monte les escaliers en admirant la vue et les statues. La structure est originale du château est détaillée sur des panneaux.

On voit le donjon poindre à travers les arbres, et quand on arrive enfin en haut, on constate bien le côté authentique du lieu.

La visite est intéressante et on finit par la vue magnifique du haut du donjon.

Je traîne un peu dans le parc du château avant de rentrer.

Dans le coin, il y a un musée, et sur le trajet pour l’hôtel  j’en ai vu d’autres. Mais non, je n’ai qu’une hâte: aller à l’hôtel.

Parce que je dis hôtel, mais c’est un ryokan. Un hôtel japonais. Ici, c’est la version moderne, pas la petite auberge, mais de tradition japonaise tout de même. Autant dire que ça me change des hostels plus ou moins pourri.

Je rentre dans ma grande chambre, il y a une première pièce moderne, avec canapé, frigo et table, et donnant sur les toilettes et la salle de bain. Ensuite, c’est la partie japonaise: d’un côté, la table avec le service à thé dans la boite et l’alcôve décorée, de l’autre le futon. La fenêtre est masquée par des portes en papier, plutôt bienvenues, car elles masquent un parking.

Il y a un bain commun dans l’hôtel, et aussi un dans la salle de bain. J’opte pour la tranquillité et me baigne chez moi. Pour m’habiller après, le ryokan fourni un yukata, version « casual » du kimono. Je me prépare un thé et je m’installe pour regarder Netflix dans mon futon.

Vient l’heure du repas. La demi pension est habituelle dans ce genre d’hôtel.

Je quitte quand même mon yukata pour une tenue plus habituelle, et vais manger… Je ne sais pas trop quoi, mais c’était bon. Il y a une espèce de salade de pommes et champignons, des sashimis, dans le plat chauffé à droite, de l’anguille et des champignons dans une sauce a texture de fromage,du riz, de la soupe miso et d’autres choses un peu inconnues. Avec un thé et une panacotta en dessert. C’est beau et bon.

Sur ce, je retourne me coucher, en yukata. 

 

 

Please follow and like us:

L’authentique Château de Kochi

Château de Kochi / 高知城

Description

Le Château de Kochi est l’un des 12 châteaux authentiques du Japon. C’est à dire qu’il n’a jamais été entièrement reconstruit. Le donjon et les appartements du seigneur sont authentiques et la tour a été reconstruite sur les fondations de l’ancienne et selon les mêmes plans, au cours du 18° siècle. C’est un château unique dans l’arrangement de ses bâtiments, et plutôt petit comparé à d’autres châteaux.

D’ailleurs, une des particularités architecturale est la présence d’un fausse porte d’entrée, donnant en fait sur une cour vide qui piégeait les possibles envahisseurs.

La visite intérieure est bien expliquée, en anglais, et le dernier étage propose une superbe vue sur la ville, accentuée par la position surélevée du château sur une colline.

Ma visite

Trônant en haut de sa colline, après des volées de hautes marches, qui proposent des pauses dans terrasses des différents niveaux des enceintes, le château de Kochi n’est pas le plus clinquant du Japon, mais il vaut le détour.

Google Maps indique « Kochi Castle Ruins » mais ce n’est pas rendre justice au bâtiment. D’accord, il ne reste que la première enceinte, le Honmaru, avec son donjon et les quartiers du seigneur, quand avant il y avait des dizaines de bâtiments, administratifs, militaires, logements des servants et des concubines. Mais ce qu’il reste est à voir.

Derrière ces jolies portes, des samourais près à défendre leur maître

C’est clairement un château à vocation militaire: il y a des salles pour cacher les gardes du corps du seigneur, les murs sont pourvus de meurtrières, et bien sûr le donjon permet un défense efficace de la zone. Mais on peut allier militaire et esthétique.

On voit bien qu’il est plus authentique que d’autres châteaux, l’intérieur est peut-être un peu moins soigné. Mais c’est ça qui est intéressant: voir la réalité de l’époque.

On peut monter tout en haut du donjon, et l’histoire et l’architecture est expliquée au fur et à mesure de notre montée. Il y a des maquettes de la construction du château, avec le seigneur en inspectant l’avancement, entouré de ses 5 doublures, afin d’éviter les tentatives de meurtres.

Forcément, plus on monte, plus c’est étroit, et on fini sur deux étages un peu vide. Juste des meurtrières et des murs en bois. Mais le dernier offre pour compenser une vue magnifique.

Pour redescendre, je m’achète de quoi boire et me pose sur le parc d’une des terrasses. Il y a des panneaux explicatifs sur les murs et leurs constructions, et aussi des cerisiers. Il font un peu la tête en ce moment, mais un des cerisiers est d’une importance extrême: c’est lui qui sert à l’agence météorologique afin de donner le calendrier des floraisons de la région.

Accès

Adresse:  1-2-1 Marunouchi, Kochi-shi, Kochi

Tram jusqu’à Kochijo-mae ou 20min à pied de la gare de Kochi.

Horaires et tarifs

De 9h à 17h

Fermé du 26 Décembre au 1° Janvier

420¥ pour les plus de 18 ans, sinon gratuit.

Please follow and like us: