Week-end à Séoul (2° partie)

Où en étions nous? 

Ah oui, fin de partie 1, j’ai retrouvé mon amie Soo Mee!

Samedi soir: goûter toute la diversité coréenne.

On prend de la street food et on part faire un tour du quartier. Et je dois dire que c’est agréable de pouvoir manger en marchant. Parce que oui, au Japon c’est mal vu. On peut aussi traverser hors des clous et ne pas attendre 10min devant chaque feu rouge alors qu’il n’y a aucune voiture. Parfois l’incivilité est rafraîchissante.

J’apprécie même que les gens me rentrent dedans: je ne perds pas une éternité à aller à gauche et à droite en faisant des courbettes pour m’excuser de ne pas savoir où je vais.

Après ce petit tour, on prend la voiture de Soo Mee, et on va boire un coup. Traverser Séoul dans une mini jaune avec BTS à fond avec une vraie coréenne, ça n’a pas de prix.

On arrive au quartier de Hapjeong, apparemment haut lieux de sorties nocturnes. Soo Mee me propose de tester tout les alcools coréens disponibles, alors on fait un peu les vagabondes: on achète quelques bouteilles, et on s’installe devant la supérette.

Si on peux discuter de la bienséance de l’activité, au moins ça réchauffe: la température ne se réchauffe pas avec la nuit, bien évidemment.

Bref, me voilà avec une bouteille de Shochu aromatisé pamplemousse, une aromatisé raisin et une bouteille de makgeolli. Chose un peu difficile à décrire: apparemment une boisson à base de riz, pas très forte, mais pétillante avec une arrière sensation de lait…

Et pour finir, on va s’installer dans un bar. Vers 1h30, il est temps pour Soo Mee de rentrer, et pour moi de prendre un taxi. Alors, les taxis avec la lumière rouge sont disponibles, les lumières vertes sont occupés, et les taxi vont pas forcément dans la direction que l’on souhaite, donc il faut héler le suivant. Et c’est là que ma journée à essayer de prononcer « Changdeokgung » s’avère utile. Je suis donc saine et sauve à l’hôtel mais oh combien fatiguée.

Dimanche: lendemain difficile mais on fait ce qu’on peut.

Donc, le Shochu pamplemousse c’est bon, mais ça tape un peu le crâne.

Mais je ne suis en Corée que ce week-end, alors debout!

Je veux visiter un autre palais, le Gyeongbokgung, et normalement il y a un bus qui y va, mais pas aujourd’hui, aujourd’hui, il y a des travaux. Et j’adore faire mes 2km matinaux post-shochu.

Enfin bon, la route est droite, au moins je ne me perds pas.

Ce palais là est bien plus… imposant que les autres. Très grandes cours, très grandes portes, très grandes salles. Grand jardin aussi.

Vraiment, un charme différent, mais j’ai beaucoup aimé.

Directement lié au palais, il y a le Musée Folklorique National.

Ce musée est très intéressant, surtout la partie sur les différentes étapes de la vie et le musée extérieur.

En même temps, je ne connais absolument rien de la Corée, mais je commence à vouloir en savoir plus… Va falloir revenir!

Il est un peu tôt pour aller à l’aéroport, mais j’ai fait tout ce que je comptais faire, et il parait qu’il y a un musée à l’aéroport, ça m’occupera.

Je remarche encore 2km pour trouver le bus, et on y va.

Cet aéroport est immense: je suis porte 110 sur 270, donc je prends le métro à l’intérieur du hall pour rejoindre ma zone d’embarquement. Je fais un stop par le musée, qui est fermé pour rénovation. Tant pis pour moi.

Par contre j’ai vu la parade de la famille royale!

Je m’achète quand même des souvenirs avec mes restes de wons, et je pars faire la sieste avant le décollage.

 

Please follow and like us:

Week-end à Séoul (1° partie)

Alors oui, mieux vaut tard que jamais, mais je suis quelque peu occupée et fatiguée. Mais voici enfin mon résumé de mon week-end coréen!

Je suis partie vendredi après les cours, direction l’aéroport international de Fukuoka, qui se résume en fait à un aéroport japonais-coréen: tout est écrit dans l’une des deux langues, parfois aussi en anglais, et même dans l’avion, pas un mot d’anglais. Ce qui m’a fait réaliser que j’ai fait des progrès en japonais: je comprends quand le message dit de relever le siège pour atterrissage. 

Après un voyage en bus aussi long que mon voyage en avion, me voici arrivée à mon hôtel. Au dodo, j’ai un gros week-end qui m’attends.

Samedi: palais, sanctuaires, panorama et shopping area 

Mon hôtel est juste à côté du palais Changdeokgung, ce qui est quasiment imprononçable mais qui s’avérera bien pratique plus tard dans la journée. Donc, je commence par visiter ce palais.

Le palais en lui même est magnifique mais surtout, j’ai pu profiter de la visite du jardin secret, ce qui représente en fait la majorité de la surface du palais.

Bon alors, en Corée, il gèle. J’ai perdu 10°C entre la veille et mon arrivée. Mais si l’on à l’impression d’être en hiver, on a une vue digne du plus bel automne.

 

 

Ensuite, je passe directement au Palais Changgyeonggung. C’est moins, joli, moins vert, mais c’est toujours plaisant à visiter. 

Je sors par l’autre sortie, mais du coup, me voilà perdue. Et je n’ai pas de free WiFi en Corée, et au Japon je m’étais fort bien habituée à me guider avec Google Maps. Pour décider quoi faire après, me voilà obligée de retourner à l’hôtel: ce matin cela ne paraissait pas si loin, mais là j’ai déjà marché plus de 2h, et je commence à avoir faim.

A côté de l’hôtel, il y a une supérette et j’ai un genre de choc culturel: la caissière est au téléphone, elle me regarde à peine, me montre juste le prix affiché, et ne me dit ni bonjour ni merde. Autant, je ne sais pas trop quoi faire avec la politesse un peu exagérée des japonais, autant j’apprécie tout de même la politesse basique et universelle. Mais bon, je sais où aller par la suite, alors c’est parti pour le sanctuaire Jongmyo!

Ce sanctuaire abrite les tablettes funéraires des rois de la dernière dynastie coréenne et quelques bâtiments à usage religieux: préparation de nourriture, purification, stockage. Allées et cours grandioses, beau jardin et bien sûr im-men-se bâtiment principal. 

Me voilà à nouveau sans internet, et ce soir j’ai rendez-vous avec une amie coréenne, il faut absolument que je la contacte. Donc je passe à nouveau par l’hôtel. Je contacte la dite-amie, Soo Mee, on se donne rendez-vous dans 2h. En attendant, je vais à la Namsan Tower,  Soo Mee m’a dit que ça valait le coup.

En route, pour être sûre, j’allume l’itinérance de donnée pour mon trajet, et en quelques secondes, je suis bloquée: j’ai dépassé 50€ de dépense, mon accès est bloqué. Je suis donc toujours relativement perdue, et j’ai perdu 50€ pour rien. Merci bien. 

Ceci n’est que la première volée d’escalier, il y en à 3 autres derrière…

Comme j’ai quand même un relatif bon sens de l’orientation, je continue quand même mon trajet. Sauf que trouver une direction, c’est facile, trouver un bus qui va jusque là, ce n’est pas la même chose. Je descends donc du bus au moment où il bifurque dans la mauvaise direction. Et je suis en pleine colline, avec pour objectif d’aller… eh bien tout là-haut!

 

Je survis à peine à la montée, mais la vue en vaut effectivement la peine. 

 

Et puis la Namsan Tower, c’est plusieurs fêtes en un seul endroit: c’est pas encore Halloween alors on à toujours la déco appropriée, on a pris de l’avance sur Noël avec des objets à thème et c’est un peu la Saint Valentin toute l’année, avec le spot pour la demande en mariage parfaite.

A ce moment de la journée, j’ai fait 18km, et Soo Mee est coincée dans les embouteillages pour encore au moins une heure, mais tant pis, je vais au point de rendez-vous, et je vais l’y attendre.

 

Me voilà donc au Namdeamun Market, avec petites échoppes dans la rue, façon marché aux puces, et centres commerciaux immense avec duty free. Je dois être la seule personne à aller en Corée et à n’avoir rien acheté. Mais bon je suis surtout là pour attendre.

Je retrouve envie Soo Mee, alors la suite au prochain épisode!

Please follow and like us:

Le sanctuaire royal Jongmyo

Jongmyo / 종묘

Description

Le sanctuaire Jongmyo et le plus ancien des sanctuaires royaux confucéens conservés jusqu’à ce jour. Il a été fondé par le premier roi de la dynastie Joseon.

Le sanctuaire abrite les tablettes mortuaire des rois et les rois et princes, après une soigneuse préparation, s’y rendait pour les cérémonies funéraires. Certaines cérémonies ont toujours lieu aujourd’hui. La musique des services funéraires, tenus les dimanches du mois de mai, est jouée par des instruments créés il y a plus de 500 ans.

Le chemin qui fait face à la porte principale est divisé en trois parties: celle du milieu pour les défunts et leurs âmes, celle de l’est pour le roi, celle de l’ouest pour le prince.

Ma visite

On arrive par une grande place, qui donne sur une avenue hyper passante, mais dès la porte passée, on arrive au calme. Il y a plusieurs bâtiments qui servent aux rituels et à « l’hébergement » des défunts rois.

L’allée principale est pavée, et elle est sensée être réservée pour les esprits, mais les gens ne sont pas très disciplinés.

Ensuite je suis allée dans un bâtiment avec des petits gars habillés en tenue traditionnelle qui avaient l’air de répéter pour quelque chose, mais il n’y avait absolument aucune explication, et personne pour parler anglais.

Il y a le bâtiment où l’on préparait la nourriture pour les rituels, les bâtiments de préparation du prince et du roi. Encore une fois, comme dans les palais, il n’y a aucun meubles. Alors quand on nous montre la salle de bain du roi, et qu’on ne voit qu’une pièce vide avec un sol sans rien, j’ai du mal à savoir exactement comment on prenait un bain à l’époque.

Et bien sûr, il y a aussi les deux grands bâtiments avec les tablettes des défunts. A la base il n’y en avait qu’un, et plus petit. Mais la dynastie a vraiment duré longtemps alors il a fallu agrandir sérieusement. 

Ce qui en fait deux bâtiments plutôt impressionnants.

Accès

Adresse: 157, Jong-ro, Jongno-gu, Seoul-si

Métro ligne 1, 3 ou 5, arrêt à la station Jongno 3-ga, sortie no. 11

Bus: Descendre à l’arrêt Jongno 4-ga ou l’arrêt Jongmyo
Bus normal 111
Bus bleu 201, 260, 262, 270, 271, 721, N15, N62
Bus direct 9301

Horaires et tarifs

De février à mai, de septembre à octobre 6h-18h
De juin à août 6h-18h30
De novembre à janvier 6h30-17h30

Fermé le mardi

1 000 ‎₩

Pass Royal Palace: 10 000 ‎₩

Entrée gratuite les derniers mercredis du mois et le samedi.

 

Please follow and like us:

Palais Changgyeonggung

Palais Changgyeonggung / 창경궁

Description

Le palais de Changgyeonggung a été bâti en 1483 par le 9° roi Joseon, Seongjong. Le ut était de loger les femmes des rois précédents. Il est donc (relativement) moins riche que les autres palais et directement connecté au Changdeokgung par les jardins. A eux deux ils forment le palais Donggwol, le Palais de l’Est.

Certaines affaires d’état y était tenues, notamment la réception d’officiels ou d’envoyés étrangers. De nombreuses princesses et concubines y résidèrent aussi.

Le palais a été détruit pendant l’invasion japonaise de 1592 à 1598 .  En 1616, certaines parties du palais ont été reconstruites. Ce sont les parties les plus anciennes encore debout. Pendant les dernières invasions japonaises (1910-1945), il a été partiellement détruit transformé en zoo et en jardin botanique. Le zoo a été fermé en 1983 et depuis 1987, le palais a été entièrement rendu à son état d’origine. Certains arbres du jardin botaniques ont été gardés.

Un fait divers royal a aussi eu lieu ici: le meurtre du prince héritier Sado. Atteint de maladie mentale et enclin au meurtre gratuit, Sado était l’inquiétude de la famille royale. Le roi Yeongjo ne pouvait le laisser accéder au trône. Il accompagna donc son fils dans le jardin est du palais, et le fit enfermer dans un baril de riz, où il a étouffé. L’histoire est restée secrète jusqu’en 1776, à la mort de Yeongjo, la femme de Sado ayant raconté l’histoire dans ses mémoires. C’est le fils de Sado qui est couronné à la mort de Yeongjo.

Ma visite

En accès direct de Changdeokgung, je me lance dans la visite de ce palais. Des trois palais que j’ai visité, c’est celui qui m’a laissé le moins d’impression, mais il reste sympa.

Sur les hauteurs, la vue sur le palais et la ville est jolie. Mais quand on descend, c’est moins vert que le Changdeokgung et moins impressionnant que le Gyeongbokgung. 

Il a apparemment été construit en gardant la praticité et la vie quotidienne à l’esprit. Bien sûr, la vie quotidienne d’un palais est d’un autre monde mais bon… Ici tout particulièrement j’ai du mal à me le figurer: un des bâtiments était « le quartier de résidence de la reine », mais ce qu’il en reste, c’est une très très grande pièce, vide. 

Accès

Adresse: 185 Changgyeonggung-ro, Jongno-gu, Seoul

Metro ligne 4, arrêt station Dongdaemun, sortie 4

Horaires et tarifs

Février – Mai et Septembre – Octobre 09:00-18:00
Juin – Aout 09:00-18:30
Novembre – Janvier 09:00-17:30

Fermé le lundi

1 000 ₩

Ticket Royal palace pass: 10 000₩

Please follow and like us:

Palais de Changdeokgung

Changdeokgung / 창덕궁

Description

Le Changdeokgung est un des palais les mieux préservés de la dynastie Joseon, il date de 1405. C’est ici que la famille royale résidait et que le roi discutait avec ses ministres des affaires d’état. 14 rois s’y succédèrent, dont le dernier.

Le bâtiment principal  suit précisément l’axe Nord-Sud, les autres bâtiments suivent plus naturellement la topographie du lieu.

Le Jardin Secret représente 2/3 de la superficie du palais. Le jardin est partagé avec le palais Changgyeonggung. A eux deux ils forment le palais Donggwol, le Palais de l’Est.

Ma visite

Je pense que fin Octobre est le moment le plus adéquat pour aller visiter. Bon, ça caille un peu mais sinon, il y a les belles couleurs de l’automne, la visite du jardin secret libre, et d’autre événements. Par exemple, moi j’ai eu droit à un focus sur les objets de la reine et une animation à l’infirmerie royale.

Je n’avais pas prévu de visiter le jardin, mais le prix est inclus dans le pass Palace, et une visite commence dans 20min, qui suis-je pour refuser quelque chose de gratuit.

Je fais donc un premier passage rapide dans le palais pour ne pas rater le début de la visite: on peut visiter le jardin librement mais on ne rentre qu’aux horaires de début de visite.

Et c’est vrai que le jardin est immense. Il servait aussi bien de lieu de repos et d’amusement que de terrain d’entrainement militaire. Il y a plusieurs bâtiments et pavillons, et en cette saison de libre visite, on peut même s’installer dans un des pavillons pour livre un livre. En admettant qu’on lise bien le coréen…

J’aime particulièrement le pavillon où le roi invitait ses plus proches pour « se détendre, écrire des poèmes et boire de l’alcool ». Alors certes, le lieu est poétique, mais j’aimerais voir un rassemblement d’hommes équipés de bouteilles qui se concentrent uniquement sur les poèmes…

Après plus d’une heure et demi de visite du jardin, retour à l’entrée du palais. Je vais donc voir les « gros » bâtiments.

 

Salles de trônes, salles de réunion, tout pour diriger un pays. J’adore l’architecture coréennes. C’est coloré, plein de détail. Et je réitère: je me passionne pour la vue des toits rapprochés.

On a des explications sur l’utilité des bâtiments, mais pas trop de détails concernant les pièces et les objets, donc on apprécie surtout la vue. Qui est déjà pas mal.

Et l’étape suivante, c’est le palais de Changgyeonggung, dont l’entrée est directement dans le palais de Changdeokgung.

Accès

Adresse 99 Yulgok-ro, Waryong-dong, Jongno-gu, Seoul

Metro: arrêt à la station Jongno 3-ga, sortie 6 avec les lignes 1, 3 ou 5 ou arrêt station Anguk, sortie 3, ligne 3.

Bus: bus bleu 109, 151, 162, 171, 172 ou 272 ou bus vert 7025

Horaires et tarifs

Pour le palais: de Février à Mai et de Septembre à octobre, ouvert de 9h à 18h. En Juin à Aout, 9h – 18h30. De Novembre à Janvier, de 9h à 17h30. 3 000₩

Pour le Jardin Secret et le palais: les visites du jardin sont faites en tours guidés, en anglais, coréen, chinois et japonais à heures fixes. 8 000₩. En Octobre, on peut prendre le ticket pour une visite guidée mais faire le tour en solo.

Royal palace Pass: les quatre palais et le sanctuaire Jongmyo, 10 000₩. 

Please follow and like us:

Palais Gyeongbokgung

Gyeongbokgung / 경복궁

Description

Le fondateur de la dynastie Joseon déplace la capitale à Hanyang, actuelle Seoul. Il a donc besoin d’un palais: le Gyeongbokgung. Construit selon les principes feng shui et terminé en 1395, il héberge le roi, qui y dirige aussi le pays.

Il perd sa place de palais principal au profit du Changdeokgung, jusqu’alors palais secondaire, suite à l’invasion japonaise de 1592-1598 qui a détruit tou les palais de la ville. Laissé un peu à l’abandon pendant près de 3 siècles, le Gyeongbokgung est reconstruit en 1867, sur un modèle un peu différent de l’original.

Pendant la plus récente occupation japonaise, le palais est détruit, sa porte Gwanghwamun est délocalisé et est remplacé par le bâtiment du gouvernement général japonais. Depuis 1990, il est restauré vers son état d’origine.

Ma visite

Des trois palais que j’ai visité à Séoul, c’est le plus… monumental.

Grande entrée, avec des gardes en uniforme traditionnel, grandes cours, immenses bâtiments. Même la grande avenue devant en impose.

Il y avait des travaux donc certains bâtiments sont bâchés mais la majorité est accessible. J’ai l’impression que c’est une saison avec beaucoup d’événements spéciaux, et il y avait une dégustation de thé et de gâteaux pour « goûter la cuisine royale », mais je ne savais pas, et il fallait réserver à l’avance.

Il y a énormément de bâtiments, apparemment il y en avait même plus à la construction du palais. 

On peut voir la salle du trône, et contrairement à d’autres, on peut la prendre en photo. La voici donc.

Les autres salles de la plupart des bâtiments sont accessibles. Mais elles sont toutes quasiment vides alors j’ai du mal à m’imaginer comment la vie pouvait être. Si ce n’est qu’elle était clairement fastueuse.

Mais qu’avec tout ces murs et ces portes en papier, ils devaient quand même bien se les geler… 

Sinon, l’extérieur est un poil moins attrayant que les autres jardins des palais. Les cours sont impressionnantes, d’accord, mais après c’est surtout allées de gravier avec un arbre de temps en temps sur la pelouse. En revanche je crois avoir développé une passion pour les avancées de toit de style coréen.

Accès

Adresse: 161 Sajik-ro, Sejongno, Jongno-gu, Seoul

Métro ligne 3, arrêt station Gyeongbokgung,  sortie no.5 ou Station Anguk, sortie no.1

Bus bleu no. 1020, 7025, Bus vert no. 109, 171, 172, 601, 606 arrêt Gyeongbokgung

Bus régional Jongno (Jongno maeulbus) no. 11, ‘arrêt Musée national folklorique (국립민속박물관)

Horaires et tarifs

De mars à octobre 9h00 – 18h00
De novembre à février 9h00 – 17h00

Fermé le mardi

3 000 ₩

Pass quatres palais: 10 000₩

Please follow and like us:

Musée folklorique national

Musée folklorique national / 국립민속박물관

Description

Les expositions du musée folklorique présentent la vie quotidienne et les traditions des habitants du pays, du passé lointain à la fin des Joseon.

Il est divisé en plusieurs parties:

  • histoire du peuple coréen
  • le mode de vie coréen
  • les étapes de la vie
  • exposition en plein air
  • musée des enfants
  • 2 expositions temporaires

Ma visite

J’ai trouvé ce musée très intéressant.

Drapeau et instruments de musique. Pour aider les travailleurs dans les champs à rester motivés.

La partie concernant la vie quotidienne des coréens est divisée en saison, et ce n’est pas forcément tout le temps intéressant, il y a certaines parties présentant une série d’objets sans trop d’explication. Mais il y a aussi des portions de vie quotidienne qui le sont.

Les étapes de la vie aussi sont bien expliquées, avec des objets et des mises en scènes concernant le mariage, les études, l’enfance, la maladie, la mort, d’autres célébrations religieuses.

Il y a un musée des enfants, et le thème était la nourriture asiatique. Si j’avais osé être la seule personne de plus de 10 ans, j’y serais bien allée…

Il n’y avait qu’une seule exposition temporaire à ce moment là: le sel, la source de la sagesse humaine. 

Et ça m’a bien fait rire car quiconque m’a déjà vu manger connais mon usage abusif de sel. Je suis actuellement en sorte de cure de désintoxication forcée et c’est dur. Enfin bref, ce n’est pas l’exposition la plus intéressante que j’ai vu mais c’était sympa.

Et enfin, l’exposition extérieure: il y a une reconstitution d’une rue des années 60-70 et de bâtiments bien, bien plus vieux. Dans les deux cas, c’est très intéressant de voir les différences et les évolutions.

 

Je ne sais pas trop ce que c’est mais il y a aussi une grande pagode en haut de grands escaliers, elle est très impressionnante.

 

Accès

Adresse: 37 Samcheong-ro, Sejongno, Jongno-gu, Seoul

Ligne de métro 3, arrêt station Gyeongbokgung, sortie 5
ou Ligne de métro 5, arrêt station Gwanghwamun sortie 2,

Horaires et tarifs

  • Mars à mai : 09: 00-18: 00
  • Juin à août : 09: 00-18: 00
  • Septembre à octobre : 09: 00-18: 00
  • Novembre à Février : 09: 00-17: 00

Fermé le 1° Janvier, le lendemain du nouvel an lunaire et pendant Chuseok.

Fermé le mardi.

Sur le site il est indiqué qu’il faut acheter prendre le ticket à l’entrée du palais Gyeongbokgung pour pouvoir rentrer. Mais sur place j’ai vu des panneaux disant que c’était gratuit, donc vraiment, je ne sais pas trop, vu que je suis rentrée par l’entrée du Palais.

 

Please follow and like us:

N Seoul Tower

N Seoul Tower / 엔 서울타워

Description

La N Seoul Tower (Namsan Seoul Tower) (236.7m) est construite au point le plus haut de Séoul, Namsan (243m), promettant ainsi une superbe vue sur la ville et son ciel.

C’est aussi une tour de diffusion pour la TV et la radio. 48% de la population coréenne peut écouter la radio grâce à cette tour.

Construite en 1969, c’est pourtant devenu le symbole de la Séoul du 21° siècle, suite à sa rénovation.

Le soir, ses illuminations thématiques proposent un spectacle agréable aux visiteurs.

Ma visite

Bon, je me suis habituée au Japon, avec le Free Wi-fi partout, mais en Corée du Sud, c’est pas la même histoire, et la tour est teeeellement loin. Et j’ai essayé d’utiliser internet sur mon téléphone et en 3min, j’ai reçu un message me disant que j’avais dépensé 50€ de forfait et que j’allais être bloquée. Donc je me suis ratée de correspondance, et je me retrouve au pied de la colline de Namsan.

Ceci n’est que la première volée d’escalier, il y en à 3 autres derrière…

Donc, c’est très joli, c’est l’automne et oh God! qu’est-ce que ça grimpe. Et une fois qu’on a finit la montée dans la forêt, on continue sur a route, où des vélos descendent à fond la caisse et où apparemment des gens s’amusent à monter en courant, pour le plaisir. 

Moi, je souffre, et arrivée en haut, je ne rêve que de profiter d’un des cafés pour manger et boire pour me remettre. En l’occurence le premier et un Starbuck’s, et quand j’y étais, Halloween n’est pas encore passé. Il y a donc des produits saisonniers d’Halloween et de Noël, et je me prends donc une chocolat chaud de Noël avec marshmallow en forme de bonhomme de neige et un cupcake d’Halloween.

Enfin, le but premier de cette montée, c’était de profiter du paysage. Et c’est vrai qu’on a une belle vue de la ville.

Ce qui me gâche un peu c’est qu’apparement ce « le » spot romantique: on y vend des cadenas pour sceller son amour, il y a un endroit exprès pour faire sa demande en mariage parfait. Ce qui cependant explique pourquoi dans les dramas, ils s’amusent à faire des rendez-vous là-haut…

Accès

Adresse: 105 Namsangongwon-gil, Yongsan 2(i)ga-dong, Yongsan-gu, Seoul

Bus jaune n°2, 3 ou 5

Horaires et tarifs

Ouvert toute l’année.

L’observatoire est ouvert de 10h à 23 du lundi au vendredi et le dimanche, de 10h à minuit le samedi.

10 000₩

Please follow and like us: