Ginkaku-ji – le pavillon d’argent

Ginkaku-ji / 銀閣寺

Son nom officiel est Jishô-ji / 慈照寺

Descriptions

Le Ginkaku-ji est un temple Zen.

C’est au départ la résidence de retraite du Shogun Ashikaga Yoshimasa, construit sur le modèle de celle de son grand-père, le Kinkaku-ji (à venir). Elle devient un temple à la mort du shogun, en 1490.

Yoshimasa était un fervent amoureux des arts et le Ginkaku-ji était le centre culturel de son temps, rayonnant dans tout le Japon. Y furent développés la cérémonie du thé, l’arrangement floral, le Noh, la poésie et l’architecture. Yoshimasa s’inspire encore une fois de son grand-père, le Kinkaku-ji étant le symbole de la culture de l’époque, mais il réussit à la faire rayonner, quand auparavant, l’influence culturelle restait intra-Kyoto.

Contrairement au Kinkaku-ji, le Ginkaku-ji n’a jamais été couvert d’argent. Le nom vient soit d’un surnom donné plus tard pour contraster avec le Pavillon d’Or, soit du fait que le reflet de la lune sur les murs sombres lui aurait donné une apparence argentée.

Outre le Pavillon, le site propose aussi un jardin sec, un jardin de mousse et un autre bâtiment du temple.

C’est aussi l’une des extrémités du Chemin du Philosophe.

Ma visite

C’est ma première visite à Kyoto, et on m’avait mise en garde à propos de la foule.

Si c’est clairement l’endroit où j’ai vu le plus de monde depuis mon arrivée, ce ne doit quand même pas être la grosse période touristique, alors si vous avez le choix, venez fin septembre – début octobre: quand je dis qu’il y a plus de monde que dans mes visites précédentes, ça veut en fait dire que j’ai vu plus de 15 personnes.

Le pavillon en lui même est beaucoup moins impressionnant que prévu. Il est très beau quand même, mais je dois reconnaître que les photographes font un super travail pour rendre le lieu encore plus majestueux.

On passe devant d’autres bâtiments du temple, sur un chemin entre temple et jardin sec, puis on se dirige vers le fond du jardin et on grimpe un peu. De là haut, on peut admirer les bâtiments qui dépassent des arbres, et le chemin entre les arbres apporte un peu de frais: il fait plus de 25°C aujourd’hui.

A l’entrée du complexe, il y a un endroit où j’ai enfin pu acheter un carnet (shuincho) pour y faire des goshuin. Peut-être qu’il y en avait dans les autres temples, mais j’ai dû passer à côté.

Un goshuin, c’est le sceau du temple, avec une calligraphie du nom du temple, de la statue principale et de la date. C’est beau, c’est authentique.

On pose son carnet, on récupère un numéro et à la fin de la visite, le sceau est près. Un beau souvenir.

Accès

Adresse 2 Ginkakujicho, Sakyo Ward, Kyoto, Kyoto Prefecture 606-8402

Depuis la gare de Kyoto, bus 5, 17 ou 100, environ 40min.

Horaires et tarifs

De 8h30 à 17h (de 9h à 16h30 de Décembre à Février)

500¥

 

 

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *