Jour 8 – suivre son instinct

Aujourd’hui, il fait beau. Quand je me lève.

Je décide donc de me laisser un peu porter, en marchant pour profiter du soleil. J’ai juste pour objectif d’arriver à Higashi Chaya. J’y ai une soirée Geisha ce soir!

Extérieur

Je  passe devant un grand bâtiment en briques rouges. Ça fait un peu tilt dans ma tête: quand je cherchais les visites à faire dans le coin, j’avais vu que c’était le musée d’histoire.

Voilà donc un super premier stop à faire. Je prends le ticket combiné (exposition permanente, temporaire et Kaga Honda museum), passe vite fait par la zone Kaga Honda, et vais vers le musée en lui même. Je prends l’audio guide (gratuit) et me lance dans la visite de ce super musée. De la préhistoire à nos jours, l’histoire de la préfecture est bien expliquée et illustrée, un plaisir. On fini par un focus sur les festivals.

L’exposition temporaire a pour thème les costumes de Kabuki (théatre). Si rien n’est expliqué en anglais, regarder suffit, c’est magnifique. Et je suis pas très chiffon d’habitude.

Je finis et m’installe sur un banc. Une dame vient me parler: c’est la première année qu’elle apprend l’anglais, elle veut pratiquer. C’est bien sympa.

Ensuite, je continue mon chemin: je croise une ancienne maison de samourai, mais qu’on ne peut pas visiter, des sanctuaires…

A un moment, je vois une maison avec des flyers en japonais et des prix. Je ne suis pas sûre de moi, mais je rentre voir. C’est en fait une maison de samourai, celle de Kurando Terashima, mais ,elle, est visitable en partie. Je visite donc. C’est sobre et beau, bien expliqué. On nous parle de l’agencement de la maison et de la vie du samourai. Il y a même un petit jardin.

Je commence à n’être plus très loin d’Higashi Chaya, mais si avant je suivais mon instinct, je commence à suivre mon nez – en liaison directe avec mon estomac. Hier soir, je n’ai rien mangé, et l’onigiri du matin, c’est peu.

Je me fais donc plaisir avec le menu complet: riz, soupe, légumes, je ne sais pas quoi x2, poisson et viande. Et là une question se pose: comment coupent-ils le poisson et la viande avec des baguettes? Pour la première fois depuis mon arrivée, je ne peux pas faire autrement: vous avez une fourchette s’il vous plait?

Ensuite, tour du quartier Higashi Chaya. C’est un ancien quartier de divertissement, avec les maisons de thé où officiaient les geishas. Il n’en reste plus que deux en activités. 

Je visite donc une de ces maisons, et y bois un petit thé. Avec wagashi. Je passe aussi par le sanctuaire de Kannon, qui donne une superbe vue sur le quartier et regarde les magasins. Une spécialité locale est la feuille d’or: si je comprends qu’on veuille des objets hors de prix recouverts d’or, j’ai un peu du mal avec le concept de glace dorée.

Là, vous voyez

Ce soir, j’ai soirée geisha, mais j’ai bien fait le tour et il reste du temps. Et je l’ai dit hier: s’il fait beau, c’est pas interdit que je m’assoie à écouter l’eau qui coule. Ça tombe bien, il y a une rivière. 

Je me cale bien sur un rocher, mets mes lunettes de soleil, et admire le vol de rapaces au dessus du cours d’eau, jusqu’à ce que je commence à somnoler.

Je me fais réveiller un peu brutalement par une averse, et cours me réfugier sur un banc abrité. Il y a deux papis qui discutent, et qui commencent à me parler. Avec un mix de japonais et d’anglais, on arrive à discuter: typhon, Sapporo, France. On compare même un peu le shogi et les échecs, mais là ils commencent à me perdre.

C’est l’heure de la soirée Geisha! C’est un peu long, je vous ai fais un article rien que pour ça! 

 

Please follow and like us:
error

2 réponses sur “Jour 8 – suivre son instinct”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *