Kaitaku no Mura (Village historique d’Hokkaido)

Village historique d’Hokkaido: Kaitaku no Mura / 海道開拓の村

Description

Véritable musée à ciel ouvert, Kaitaku no Mura se divise en quatre sections (la ville, le village de pécheurs, le village fermier et le village de montagne). Les bâtiments datent de l’époque du développement d’Hokkaido (1868 à 1926).  Ils sont soit reconstruits sur les plans d’origine, soit ont été déplacés tels quels jusqu’au village. La période visée fut une véritable colonisation de cette île sauvage du Nord. Une sorte de Far West du Nord du Japon. Avec tout ce que cela implique pour les habitants indigènes… Mais ici, on parle surtout des colons japonais.

Il y a un tour guidé en japonais ou en anglais. Pour réserver le tour anglais, il faut s’y prendre au moins une semaine en avance.

Par contre, à l’entrée, on nous donne un document qui explique rapidement chaque bâtiment en français.

Ma visite

Premier point: prenez des chaussures qui s’enlèvent et se mettent rapidement. J’avais pris des chaussures avec des lacets qui montent parce que j’avais prévu de beaucoup marcher ce jour là et je me suis retrouvée à marcher avec les pompes défaites parce que le bon trois quart des bâtiments demandent à ce qu’on enlève ses chaussures. Et il y a 53 bâtiments…

A part ça, j’ai adoré l’endroit. Je suis arrivée vers 9h30 et le matin ça fait autant village historique que village fantôme. Je suis bien arrivée en même temps que 4-5 vieux mais voilà. Vers 11h, la population se diversifie et se multiplie. Mais ça reste clairement pas le sommet de la période touristique. 

Et tant mieux parce que certaines maisons sont plutôt petites, avec plus de monde il faudrait faire la queue pour visiter. 

Il y a des panneaux en anglais devant chaque maison, pour expliquer ce que c’est, d’où elle vient, et parfois des panneaux à l’intérieur pour développer. En revanche, si des objets sont exposés, les explications ne sont qu’en japonais.

Carte postale imprimée par moi-même.

La partie « ville » nous montre des magasins typiques: confiserie, barbier, docteur, teinturier, la liste est assez longue. Il y a aussi un tout petit poste de police avec un monsieur dedans qui anime un peu, une imprimerie avec un monsieur qui fait des cartes postales. Il m’a même fait faire la mienne! Je vous l’accorde, y’a juste un levier à tirer, mais quand même!

Dans l’avenue principale, il y a une genre de tramway tiré par un cheval, mais il faut payer en plus, pour faire 300m, merci bien.

Les maisons de cette zone sont magnifiques, mais c’est clairement pas la maison du premier clampin venu. Il y en a un qui a quand même un entrepôt qui lui servait de bibliothèque… Donc j’avoue que la partie village de pêcheur et village fermier m’a plus inspirée. C’est la vraie vie de la majorité.

Voilà le dortoir pour 60. Il y a un feu au milieu, quand même.

La partie village de pêcheurs à même son étang, pour figurer la mer. Il y a un complexe de pêcheurs entièrement refait, avec les bâtiments d’origine: entrepôts, hangar à bateaux, maison principale, stockage du saké (parce qu’il faut bien récompenser les pêcheurs). La maison est divisée en 2: à gauche une grande salle pour faire dormir 60 pécheurs. A droite, la maison du maître. Les deux parties font la même taille. Mieux vaut donc être le maître.

Le village montagnard et une partie du village fermier étaient fermés, à cause de chutes d’arbres, dues je suppose au récent tremblement de terre. Il reste quand même de quoi faire 2h30 de visite sans lambiner. 

Entre les magasins, les maisons, les écoles, les gymnases et les dortoirs d’étudiants, on s’y croirait vraiment. Chaque bâtiment est équipé comme à l’époque, ça sent bon le bois, il y a des petites animations de temps en temps. 

C’est vraiment une super visite pour voir le mode de vie japonais d’avant. Mais pas si ancien vu que certains bâtiments étaient encore en usage à la fin du 20° siècle. La plupart des employés à l’intérieur ne parlent que japonais mais ils feront quand même leur possible pour vous expliquer. 
N’hésitez vraiment pas, ça vaut le coup d’aller visiter!

 

Accès

Adresse: Konopporo 50-1, Atsubetsu-cho,Atsubetsu-ku Sapporo,Hokkaido,Japan 004-0006

Dernier arrêt de la ligne 22 (Kaitakunomura), 15min depuis la station de metro Shin Sapporo (terminal de bus  numéro 10).

Horaires et tarifs

De mai à septembre: de 9h à 17h

D’octobre à Avril: 9h à 16h30

Fermé les lundis (si le lundi est férié, fermé le mardi) et du 29 décembre au 3 janvier. De Mai à septembre, pas de fermeture, même le lundi.

800¥ (1200¥ le ticket combiné avec le Museum d’Hokkaido)

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *