Nijo-jo – le Château des Tokugawa

Nijo-jo / 二条城

Descriptions

Le château de Nijo a été construit en 1603, en tant que résidence de Tokugawa Ieyasu, premier shogun de la période Edo.

Après la chute du shogunat en 1867, c’est devenu un château impérial, puis s’est ouvert au public en tant que site historique.

La partie palais du château, le Ninomaru, est une des mieux préservées de tout les châteaux de l’ère féodale japonaise. C’est le cœur de l’attraction du château. Ses différents bâtiments sont reliés par des corridors dont le plancher grince pour éviter l’entrée d’intrus.

L’Honmaru, premier cercle de défense abritait un palace secondaire et un donjon de 5 étages, détruit par un feu au 18° siècle. L’ancien palace n’est pas toujours ouvert au public, mais les ruines du donjon et les jardins le sont.

Les jardins abritent de nombreux cerisiers et pruniers, des érables, le Seiryuen, un jardin mélangeant style japonais et occidental. Il est donc beau en toutes saisons.

Ma visite

Pour vous expliquer un peu la situation, aujourd’hui, c’est kimono. Outre le problèmes des pas de lilliputiens que cela implique, il y a surtout le port des chaussures de l’enfer. 

On commence la visite par le palais, et là je loue les dieux de cette habitude d’enlever ses chaussures: être pieds nus, c’est l’extase.

Le palais est magnifique, à l’intérieur (pas de photos), on visite les salles de réception des invités et des messager impériaux. Les murs sont dorés et chaque pièce a un thème de peinture différent. 

J’ai bien aimé la « deuxième salle », qui doit taper dans les 40m², et qui est faite pour donner une ambiance plus « intime ». C’est sur qu’être au centre de cette grande pièce vide, c’est cosy.

Aussi, le plancher grince vraiment, mais c’est de l’exagération poétique de dire que cela fait le bruit d’un oiseau, comme inscrit sur un panneau. Ce n’est pas désagréable non plus, mais ça reste du bois qui grince.

Ensuite on sort, on suit la route indiquée. Le prochain arrêt, c’est le donjon.

J’ai ma petite idée sur l’absence des femmes à la guerre: avec leur tenue, elles ne pouvaient tout simplement pas monter les escaliers menant aux donjons! 

Les marches sont hautes et glissantes, on doit remonter le kimono pour avoir assez d’amplitude pour monter et refléchir consciement à où poser son pied pour ne pas glisser. Mais la vue est jolie!

Enfin, on peut soit passer à gauche et visiter les jardins, soit aller à droite pour finir le tour. Les allées sont en gravillon, mon amie et moi déclarons forfait, on se dirige vers la sortie. On traverse quand même des bouts de jardin sympa.

Accès

Adresse: 541 Nijojocho, Nakagyo Ward, Kyoto, Kyoto Prefecture 604-8301

Ligne Tozai, station Nijo-jo mae

Ou bus 9. 12, 50 ou 101

Horaires et tarifs

De 8h45 à 17h, entrée au Ninomaru de 9h à 16h.

Fermé les mardis en Janvier, Juillet, Aout et Décembre (ou le mercredi si le mardi est un jour férié). Fermé du 26 Décembre au 4 Janvier.

600¥ (à partir d’Avril 2019, un supplément de 400¥ sera a payer pour le Ninomaru).

Guide audio en anglais: 500¥

Visite guidée de 90min: 2 000¥

 

Please follow and like us:
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *