Palais Changgyeonggung

Palais Changgyeonggung / 창경궁

Description

Le palais de Changgyeonggung a été bâti en 1483 par le 9° roi Joseon, Seongjong. Le ut était de loger les femmes des rois précédents. Il est donc (relativement) moins riche que les autres palais et directement connecté au Changdeokgung par les jardins. A eux deux ils forment le palais Donggwol, le Palais de l’Est.

Certaines affaires d’état y était tenues, notamment la réception d’officiels ou d’envoyés étrangers. De nombreuses princesses et concubines y résidèrent aussi.

Le palais a été détruit pendant l’invasion japonaise de 1592 à 1598 .  En 1616, certaines parties du palais ont été reconstruites. Ce sont les parties les plus anciennes encore debout. Pendant les dernières invasions japonaises (1910-1945), il a été partiellement détruit transformé en zoo et en jardin botanique. Le zoo a été fermé en 1983 et depuis 1987, le palais a été entièrement rendu à son état d’origine. Certains arbres du jardin botaniques ont été gardés.

Un fait divers royal a aussi eu lieu ici: le meurtre du prince héritier Sado. Atteint de maladie mentale et enclin au meurtre gratuit, Sado était l’inquiétude de la famille royale. Le roi Yeongjo ne pouvait le laisser accéder au trône. Il accompagna donc son fils dans le jardin est du palais, et le fit enfermer dans un baril de riz, où il a étouffé. L’histoire est restée secrète jusqu’en 1776, à la mort de Yeongjo, la femme de Sado ayant raconté l’histoire dans ses mémoires. C’est le fils de Sado qui est couronné à la mort de Yeongjo.

Ma visite

En accès direct de Changdeokgung, je me lance dans la visite de ce palais. Des trois palais que j’ai visité, c’est celui qui m’a laissé le moins d’impression, mais il reste sympa.

Sur les hauteurs, la vue sur le palais et la ville est jolie. Mais quand on descend, c’est moins vert que le Changdeokgung et moins impressionnant que le Gyeongbokgung. 

Il a apparemment été construit en gardant la praticité et la vie quotidienne à l’esprit. Bien sûr, la vie quotidienne d’un palais est d’un autre monde mais bon… Ici tout particulièrement j’ai du mal à me le figurer: un des bâtiments était « le quartier de résidence de la reine », mais ce qu’il en reste, c’est une très très grande pièce, vide. 

Accès

Adresse: 185 Changgyeonggung-ro, Jongno-gu, Seoul

Metro ligne 4, arrêt station Dongdaemun, sortie 4

Horaires et tarifs

Février – Mai et Septembre – Octobre 09:00-18:00
Juin – Aout 09:00-18:30
Novembre – Janvier 09:00-17:30

Fermé le lundi

1 000 ₩

Ticket Royal palace pass: 10 000₩

Please follow and like us:
error

Palais de Changdeokgung

Changdeokgung / 창덕궁

Description

Le Changdeokgung est un des palais les mieux préservés de la dynastie Joseon, il date de 1405. C’est ici que la famille royale résidait et que le roi discutait avec ses ministres des affaires d’état. 14 rois s’y succédèrent, dont le dernier.

Le bâtiment principal  suit précisément l’axe Nord-Sud, les autres bâtiments suivent plus naturellement la topographie du lieu.

Le Jardin Secret représente 2/3 de la superficie du palais. Le jardin est partagé avec le palais Changgyeonggung. A eux deux ils forment le palais Donggwol, le Palais de l’Est.

Ma visite

Je pense que fin Octobre est le moment le plus adéquat pour aller visiter. Bon, ça caille un peu mais sinon, il y a les belles couleurs de l’automne, la visite du jardin secret libre, et d’autre événements. Par exemple, moi j’ai eu droit à un focus sur les objets de la reine et une animation à l’infirmerie royale.

Je n’avais pas prévu de visiter le jardin, mais le prix est inclus dans le pass Palace, et une visite commence dans 20min, qui suis-je pour refuser quelque chose de gratuit.

Je fais donc un premier passage rapide dans le palais pour ne pas rater le début de la visite: on peut visiter le jardin librement mais on ne rentre qu’aux horaires de début de visite.

Et c’est vrai que le jardin est immense. Il servait aussi bien de lieu de repos et d’amusement que de terrain d’entrainement militaire. Il y a plusieurs bâtiments et pavillons, et en cette saison de libre visite, on peut même s’installer dans un des pavillons pour livre un livre. En admettant qu’on lise bien le coréen…

J’aime particulièrement le pavillon où le roi invitait ses plus proches pour « se détendre, écrire des poèmes et boire de l’alcool ». Alors certes, le lieu est poétique, mais j’aimerais voir un rassemblement d’hommes équipés de bouteilles qui se concentrent uniquement sur les poèmes…

Après plus d’une heure et demi de visite du jardin, retour à l’entrée du palais. Je vais donc voir les « gros » bâtiments.

 

Salles de trônes, salles de réunion, tout pour diriger un pays. J’adore l’architecture coréennes. C’est coloré, plein de détail. Et je réitère: je me passionne pour la vue des toits rapprochés.

On a des explications sur l’utilité des bâtiments, mais pas trop de détails concernant les pièces et les objets, donc on apprécie surtout la vue. Qui est déjà pas mal.

Et l’étape suivante, c’est le palais de Changgyeonggung, dont l’entrée est directement dans le palais de Changdeokgung.

Accès

Adresse 99 Yulgok-ro, Waryong-dong, Jongno-gu, Seoul

Metro: arrêt à la station Jongno 3-ga, sortie 6 avec les lignes 1, 3 ou 5 ou arrêt station Anguk, sortie 3, ligne 3.

Bus: bus bleu 109, 151, 162, 171, 172 ou 272 ou bus vert 7025

Horaires et tarifs

Pour le palais: de Février à Mai et de Septembre à octobre, ouvert de 9h à 18h. En Juin à Aout, 9h – 18h30. De Novembre à Janvier, de 9h à 17h30. 3 000₩

Pour le Jardin Secret et le palais: les visites du jardin sont faites en tours guidés, en anglais, coréen, chinois et japonais à heures fixes. 8 000₩. En Octobre, on peut prendre le ticket pour une visite guidée mais faire le tour en solo.

Royal palace Pass: les quatre palais et le sanctuaire Jongmyo, 10 000₩. 

Please follow and like us:
error

Palais Gyeongbokgung

Gyeongbokgung / 경복궁

Description

Le fondateur de la dynastie Joseon déplace la capitale à Hanyang, actuelle Seoul. Il a donc besoin d’un palais: le Gyeongbokgung. Construit selon les principes feng shui et terminé en 1395, il héberge le roi, qui y dirige aussi le pays.

Il perd sa place de palais principal au profit du Changdeokgung, jusqu’alors palais secondaire, suite à l’invasion japonaise de 1592-1598 qui a détruit tou les palais de la ville. Laissé un peu à l’abandon pendant près de 3 siècles, le Gyeongbokgung est reconstruit en 1867, sur un modèle un peu différent de l’original.

Pendant la plus récente occupation japonaise, le palais est détruit, sa porte Gwanghwamun est délocalisé et est remplacé par le bâtiment du gouvernement général japonais. Depuis 1990, il est restauré vers son état d’origine.

Ma visite

Des trois palais que j’ai visité à Séoul, c’est le plus… monumental.

Grande entrée, avec des gardes en uniforme traditionnel, grandes cours, immenses bâtiments. Même la grande avenue devant en impose.

Il y avait des travaux donc certains bâtiments sont bâchés mais la majorité est accessible. J’ai l’impression que c’est une saison avec beaucoup d’événements spéciaux, et il y avait une dégustation de thé et de gâteaux pour « goûter la cuisine royale », mais je ne savais pas, et il fallait réserver à l’avance.

Il y a énormément de bâtiments, apparemment il y en avait même plus à la construction du palais. 

On peut voir la salle du trône, et contrairement à d’autres, on peut la prendre en photo. La voici donc.

Les autres salles de la plupart des bâtiments sont accessibles. Mais elles sont toutes quasiment vides alors j’ai du mal à m’imaginer comment la vie pouvait être. Si ce n’est qu’elle était clairement fastueuse.

Mais qu’avec tout ces murs et ces portes en papier, ils devaient quand même bien se les geler… 

Sinon, l’extérieur est un poil moins attrayant que les autres jardins des palais. Les cours sont impressionnantes, d’accord, mais après c’est surtout allées de gravier avec un arbre de temps en temps sur la pelouse. En revanche je crois avoir développé une passion pour les avancées de toit de style coréen.

Accès

Adresse: 161 Sajik-ro, Sejongno, Jongno-gu, Seoul

Métro ligne 3, arrêt station Gyeongbokgung,  sortie no.5 ou Station Anguk, sortie no.1

Bus bleu no. 1020, 7025, Bus vert no. 109, 171, 172, 601, 606 arrêt Gyeongbokgung

Bus régional Jongno (Jongno maeulbus) no. 11, ‘arrêt Musée national folklorique (국립민속박물관)

Horaires et tarifs

De mars à octobre 9h00 – 18h00
De novembre à février 9h00 – 17h00

Fermé le mardi

3 000 ₩

Pass quatres palais: 10 000₩

Please follow and like us:
error

Château d’Hiroshima – le Château de la Carpe

Château d’Hiroshima / 広島城

Description

Le Château d’Hiroshima est aussi surnommé le château de la Carpe (鯉城 Ri-jo). Situé en plaine, c’était le centre physique et économique d’Hiroshima par le passé. C’est un peu une excentricité, les châteaux ayant tendance à se placer en hauteur pour pouvoir voir au loin et se défendre. Mais c’est en fait très logique: situé dans un delta, la rivière l’entoure et permet sa défense.

Le bâtiment principal fait 5 étages et sur le terrain se trouvent un sanctuaire, le Hiroshimagokoku, des ruines, des douves et certains bâtiments du Ninomaru, le second cercle de défense, reconstruits en utilisant les techniques et matériaux de construction d’origine.

Entièrement reconstruit (en béton et bois cette fois), l’intérieur du château est un musée sur l’histoire d’Hiroshima et de son château, mais aussi axé sur la culture des châteaux féodaux et la hiérarchie médiévale.

Ma visite

En cheminant vers la tour principale du château, je traverse le parc, où se trouvent les fondations en ruines d’anciens bâtiments du complexe. C’est une ballade agréable et instructive.

Les murs d’enceinte sont moins impressionnant qu’ailleurs, les défenses se reposant sur la rivière.

L’extérieur du château est tout ce qu’il y a de plus traditionnel, mais l’intérieur est un musée moderne. Il y a des écrans qui montrent des films à propos de l’histoire d’Hiroshima avant le château et après, et des panneaux en compléments. Tout en anglais!

Le 3° et 4° étages, eux, sont dépourvus de notes en anglais, mais on peut avoir accès à un guide en ligne avec le wifi du château. Le 3° est centré sur les armes et armures, le 4° sur les représentations des animaux, mais il me semble que c’était temporaire.

Le 5° est un observatoire pour profiter du panorama.

S’il ne faut pas s’attendre à visiter un château médiéval, la visite du musée est quand même très agréable et on apprend plein de choses sur l’histoire politique locale.

Le Ninomaru, un peu plus loin, est un mur d’enceinte, où il n’y a pas d’explications en anglais. Il me semble que le y raconte la reconstruction du site mais voilà… C’est à voir car c’est un peu plus traditionnel comme intérieur, mais pas indispensable.

Accès

Adresse: 21-1 Motomachi, Naka Ward, Hiroshima, Hiroshima Prefecture 730-0011

Tram ligne 1, 2 ou 6, arrêt Kamiyacho-higashi ou Kamiyacho-nishi.

Ou bus arrêt Kamiya-Cho ou loop bus arrêt Hiroshima castle

Horaires et tarifs

  • Pour le bâtiment principal:

9:00 – 18:00 (Mars à Novembre)
9:00 – 17:00 (Décembre à Février)
9:00 – 19:00 (pendant la Golden Week et Obon)

Fermé du 29 au 31 Décembre

370¥

  • Pour le Ninomaru et le reste du site

9:00 – 17:30 (Avril à Septembre)
9:00 – 16:30 (Octobre à Mars)

Fermé du 29 Décembre au 2 Janvier

Gratuit

Please follow and like us:
error

L’authentique Château de Kochi

Château de Kochi / 高知城

Description

Le Château de Kochi est l’un des 12 châteaux authentiques du Japon. C’est à dire qu’il n’a jamais été entièrement reconstruit. Le donjon et les appartements du seigneur sont authentiques et la tour a été reconstruite sur les fondations de l’ancienne et selon les mêmes plans, au cours du 18° siècle. C’est un château unique dans l’arrangement de ses bâtiments, et plutôt petit comparé à d’autres châteaux.

D’ailleurs, une des particularités architecturale est la présence d’un fausse porte d’entrée, donnant en fait sur une cour vide qui piégeait les possibles envahisseurs.

La visite intérieure est bien expliquée, en anglais, et le dernier étage propose une superbe vue sur la ville, accentuée par la position surélevée du château sur une colline.

Ma visite

Trônant en haut de sa colline, après des volées de hautes marches, qui proposent des pauses dans terrasses des différents niveaux des enceintes, le château de Kochi n’est pas le plus clinquant du Japon, mais il vaut le détour.

Google Maps indique « Kochi Castle Ruins » mais ce n’est pas rendre justice au bâtiment. D’accord, il ne reste que la première enceinte, le Honmaru, avec son donjon et les quartiers du seigneur, quand avant il y avait des dizaines de bâtiments, administratifs, militaires, logements des servants et des concubines. Mais ce qu’il reste est à voir.

Derrière ces jolies portes, des samourais près à défendre leur maître

C’est clairement un château à vocation militaire: il y a des salles pour cacher les gardes du corps du seigneur, les murs sont pourvus de meurtrières, et bien sûr le donjon permet un défense efficace de la zone. Mais on peut allier militaire et esthétique.

On voit bien qu’il est plus authentique que d’autres châteaux, l’intérieur est peut-être un peu moins soigné. Mais c’est ça qui est intéressant: voir la réalité de l’époque.

On peut monter tout en haut du donjon, et l’histoire et l’architecture est expliquée au fur et à mesure de notre montée. Il y a des maquettes de la construction du château, avec le seigneur en inspectant l’avancement, entouré de ses 5 doublures, afin d’éviter les tentatives de meurtres.

Forcément, plus on monte, plus c’est étroit, et on fini sur deux étages un peu vide. Juste des meurtrières et des murs en bois. Mais le dernier offre pour compenser une vue magnifique.

Pour redescendre, je m’achète de quoi boire et me pose sur le parc d’une des terrasses. Il y a des panneaux explicatifs sur les murs et leurs constructions, et aussi des cerisiers. Il font un peu la tête en ce moment, mais un des cerisiers est d’une importance extrême: c’est lui qui sert à l’agence météorologique afin de donner le calendrier des floraisons de la région.

Accès

Adresse:  1-2-1 Marunouchi, Kochi-shi, Kochi

Tram jusqu’à Kochijo-mae ou 20min à pied de la gare de Kochi.

Horaires et tarifs

De 9h à 17h

Fermé du 26 Décembre au 1° Janvier

420¥ pour les plus de 18 ans, sinon gratuit.

Please follow and like us:
error

Château d’Osaka

Château d’Osaka / 大阪城

Description

Le Château a été construit en 1583. Comme beaucoup d’autres châteaux japonais, il a été victime de l’histoire mouvementée du pays et a été détruit et reconstruit plusieurs fois. La Tour principale est donc aujourd’hui la troisième version.

Le musée du Château d’Osaka expose des objets historiques et des écrans explicatifs (partiellement en anglais). La vie d’Hideyoshi Toyotomi est bien mise en valeur. Le château est en effet un symbole de son pouvoir et sa fortune.

Le dernier étage propose une vue panoramique de la ville.

On peut essayer une tenue de guerrier et se faire prendre en photo, pour 500¥.

Le jardin est agréable en toutes saisons, avec des arbres en fleurs au printemps et des feuilles d’automne. Le mur de pierre est impressionnant et s’insère parfaitement dans le décor. Le jardin compte 13 structures: portes, entrepôt de munitions, tourelles.

Ma visite

Shudokan

Le parc du château est gigantesque. C’est un parc public, les gens y promènent leurs chiens, y font du vélo, tout ça. Il y a des terrains de sports et même un hall d’art martiaux, le Shudokan. Suivant les jours et horaires, on peu assister à différents entraînements. Pour moi aujourd’hui c’était Kendo.

On s’approche ensuite de la tour du château en elle-même. C’est encore une zone publique et très vivante: la preuve, il y a même un centre commercial.

Le château est immense. Il fait 8 étages, posé sur une butte. Il est beau, il brille. 

Entièrement refait après la Seconde Guerre mondiale, cela représente des avantages certains: déjà, un ascenseur monte jusqu’au 5°étage. Mais surtout, il y a la climatisation. On a beau être en octobre, il fait 31°C, je n’imagine même pas l’été.

Par contre, cela a aussi des inconvénients: à l’intérieur, c’est un musée. Pas l’état originel du château, mais un musée tout moderne, murs en plâtre, écrans, tout ça. 

Moi, j’aime bien les châteaux et voir les choses telles qu’elles étaient, je suis un peu déçue.

Mais le musée est bien fait, les épisodes de la vie du château et de son constructeurs sont rejoués dans des petites vidéos, il y a des expositions de calligraphie, une miniature d’une bataille célèbre. Par contre, il faut se bagarrer pour accéder aux écrans, c’est bondé. 

Pareil pour les escaliers, et le dernier étage, avec vue sur la ville, c’est la jungle. Mais la vue vaut le détour.

En redescendant, j’aperçois un torii et vais donc visiter le sanctuaire qu’il y a derrière. Il est dédié aux Toyotomi, mais est bien plus sobre que le château.

Accès

Adresse: 〒540-0002 1-1, Osakajo, Chuo-ku, Osaka

De la gare d’Osaka: ligne Loop (outer Loop), arrêt Osakajo Koen

Horaires et tarifs

De 9h à 17h. Cela peut être étendu pendant certaines périodes du printemps et de l’été.

Fermé du 28 Décembre au 1° Janvier.

Pour le musée: 600¥ pour les plus de 15 ans, sinon gratuit.

Pour le jardin: 200¥ (500¥ pour les jours de Hanami et les autres jours d’ouvertures étendues).

 

Please follow and like us:
error

Château de Kanazawa

Château de Kanazawa / 金沢城

Description

Le Château de Kanazawa a toujours été au cœur de la vie de la ville. Résidence des Maeda, les seigneurs locaux, pendant plus de 280 ans, il a ensuite été occupé par l’armée impériale, pour devenir le campus de l’université de Kanazawa. Il a été détruit et reconstruit de nombreuses fois, entre invasions, incendies, séismes…

Maintenant, ce n’est plus qu’un château ouvert au public, presque entièrement rénové. Il y a aussi des illuminations le soir.

Il est divisé en plusieurs parties, certaines libre d’accès, d’autres payantes: les tours de guet, les portes, un ancien entrepôt, le parc, les murs d’enceinte,… Il y a même une maison de thé.

Continuer la lecture de « Château de Kanazawa »

Please follow and like us:
error

Jour 6 – des sanctuaires et des escaliers.

Aujourd’hui, je me serais bien réveillée plus tard, mais je loge dans un capsule hotel. Suivez le lien, j’ai fait un petit article sur la question. 

Et donc mes voisines ont toutes mis leur réveil à 7h et 7h15. Debout donc!

Je teste pour la première fois un Starbuck, pour le petit déjeuner. Pas que j’en rêvais follement, mais l’hôtel fourni une carte cadeau de 1000 yens en tant que petit déjeuner. C’est quand même pas la folie, c’est cher, je comprends pas bien l’engouement mondial…

Comme je prends le train demain, je vais faire ma réservation à la gare puis direction le Rinnoji!

Continuer la lecture de « Jour 6 – des sanctuaires et des escaliers. »

Please follow and like us:
error

Zuihoden – le mausolée de Date Masamune

Zuihoden / 瑞鳳殿

Description

Le Zuihoden est le mausolée de Date Masamune, l’un des plus grands seigneurs féodaux de la période Edo. C’est le premier a avoir régné sur Sendai, depuis le Château Aoba. A proximité se trouvent aussi les mausolées de ses fils et petit-fils.

Pour moi, mausolée, c’est guère gai, mais le style de celui-ci est très coloré, typique de la période Momoyama.

Les allées menant au mausolée sont bordées de cèdres, symbole de la longue histoire du clan Date. Les escaliers n’ont pas été détruits et sont d’origine.

Il y a aussi un musée, qui présente des objets personnels de la famille et même des spécimens de leurs os et cheveux. Pourquoi pas. Ce objets on été retrouvés dans les excavations des mausolées dans le but de leur reconstruction à leur état d’origine, suite à leur destruction en 1945.

Les mausolées sont en pleine forêt, on peut faire une ballade autour, en passant par le chemin qui va vers le cimetière des enfants du clan Date, un peu avant l’entrée du Zuihoden.

Continuer la lecture de « Zuihoden – le mausolée de Date Masamune »

Please follow and like us:
error

Ruines du château de Sendai (ou d’Aoba)

Château de Sendai / 仙台城

Aussi connu sous le nom de Château d’Aoba / 青葉城

Description

Le château d’Aoba a été construit par Date Masamune en 1601, sur la colline d’Aoba, emplacement en hauteur hautement stratégique pour dominer la ville de Sendai.

Le château a survécu à quelques mésaventures: siège de la faction rebelle  fidèles au Shogun, pendant la guerre de Boshin, il a été en partie démantelé en 1870, puis il fut bombardé pendant la Seconde Guerre Mondiale (comme beaucoup de bâtiments de Sendai, finalement) et fut donc détruit. Ne restent que les fondations de certains bâtiments et les impressionnants murs, qui ont été restaurés. Un petit musée présente des maquettes de bâtiments d’origine et quelques objets. 

Pour achever le travail de destruction humain, la zone a subi des dégats lors du tremblement de terre de 2011

Ancienne partie du château, le sanctuaire Gokoku est lui toujours bien en forme.

Continuer la lecture de « Ruines du château de Sendai (ou d’Aoba) »

Please follow and like us:
error