Europe. Jour 5: Brocéliande

Après une nuit dans le camping de Paimpont, nous nous apprêtons à explorer la forêt de Brocéliande.

Bilan de la journée:  130km en voiture et 9,74km à pied.

Paimpont: la Porte des Secrets

Hier soir (avant de faire tomber le téléphone dans les toilettes donc), j’ai réservé des billets pour la porte des secrets. C’est une animation d’environ 3/4 d’heure, une heure, pour nous présenter la forêt et quelques uns de ses mythes. 

On suit le garde forestier, garde de père en fils, qui nous présente son métier, ses amis de la forêt et l’histoire du lieu. Je trouve que les salles et les animation sont jolies et bien faites. Il y a plein de petits détails partout, j’ai beaucoup aimé. 

C’est situé dans l’office du tourisme de Paimpont, on en profite donc pour demander des renseignements sur les balades en forêt de Brocéliande. Bon ok, et acheter mon premier livre du voyage. Mais un livre de contes de la forêt, obligée!

Il y a une abbaye, dont on peut visiter l’église. J’y suis allée pendant que Mathieu s’est mangé une galette saucisse. ( Mathieu: la spécialité locale ! vive la Bretagne libre ! )

On peut aussi faire le tour de l’étang, mais nous avons préféré voir des endroits plus liés « légendes ».

Le Val sans retour

On prend un peu la voiture pour aller faire un tour dans le Val sans retour. Ici, on peut voir l’arbre d’Or, l’étang du miroir aux fées et le trône de Merlin. Il y a une balade de 2km, une de 4km, et nous on fait un mix des deux. Dans le village, il y a aussi l’église du Saint Graal, mais, hum, on l’a oubliée.

La plupart des lieux « mythiques » sont en fait des particularités géologiques, et si on ne nous montre pas clairement à quoi cela ressemble sur une carte, on peut facilement passer à côté.

Mais bon, la forêt est belle, la balade facile et il n’y a pas trop de monde, c’est bien sympa.

Le château de Comper

Dernier stop de Brocéliande pour nous, le château de Comper et son centre de l’imaginaire arthurien. Il y a bien d’autres choses à voir mais il commence à faire moche, je me sens pas bien donc je veux éviter la randonnée et on a (toujours) de la route.

Honnêtement, pour moi, à cet instant, le point fort du château ç’a été sa crêperie. On peut visiter le parc, mais comme je l’ai dit, le temps n’étais pas au top, donc on ne l’a pas fait.

On a en revanche visité l’expo. Mais…. Même si je suis plutôt fascinée par les légendes, les mythes, et tout ce qui est contes là, l’expo ne m’a pas passionnée. Déjà, je n’ai rien appris de bien nouveau, mais surtout, à l’entrée, on nous vend une visite avec « film, animations » et que sais-je. 

Mais en fait, on se retrouve avec des salles remplies de panneaux pleins d’écritures, c’est long à lire, assez académique, et peu pratiques quand il y a du monde (pas notre cas donc, en raison des mesures covid). Les scènes sont en fait des mannequins, à mon avis pas tout récents, et les films et audios sont assez monotones.

J’en attendais tellement, je suis déçue.

A nous le Mont Saint-Michel

Après le château, on part pour le Mont Saint-Michel. Enfin, Mathieu fait la route, moi, je comate presque. 

On se prend un hôtel, puis on pars au resto. On sera frais et dispo pour visiter tout ça demain.

Je vous illustre mieux les articles d’aujourd’hui et du Puy du Fou plus tard, maintenant, il est tard!