Europe. Jour 17: Doorwerth: beau château puis déception

Pour ne rien vous cacher, le but c’est surtout de se rapprocher de l’Allemagne: demain on peut y aller sans risque, rapport aux zones rouges de Covid.

Donc, aujourd’hui on improvise un peu, avec un succès plus ou moins au rendez-vous.

Le château de Doorwerth

On va d’abord à Doorwerth pour en visiter le château. 

Il n’est pas très grand mais très joli. Dans sa cours, il y a un restaurant, et des petites maisons habitées. Et un jardin potager dont ils vendent les fruits et légumes.

La visite n’est pas très longue, on suit le parcours et les explications du flyer: il y a certaines pièces de vie du château. certaines datent du 13°, d’autres du 16° siècle.

D’autres pièces font office de musée: chaque pièce est divisée en trois zones: histoire du château, histoire de la chasse, et histoire de la gestion forestière.

Il y a aussi deux salles avec des tableaux, mais vraiment, on est pas réceptifs à l’art moderne.

A la toute fin, il y a la prison: une belle frayeur pour Mathieu. La porte est fermée, on ne voit que par l’ouverture, la pièce est sombre, et quand on s’approche, on entend les râles du « prisonnier ». Ça surprend. 

Pour l’anecdote, le plafond est cloué: la légende dit que le plafond s’abaissait pour écraser les prisonniers. Dans le fond, on est même pas sûr que ce lieu ai vraiment enfermé quelqu’un, mais en tout cas il n’y a aucune trace de mécanisme pour abaisser le plafond.

Les jardins d’Appeltern

La déception est là. 

On s’attendait à des jolis jardins, une petite aprèm tranquille. 

En fait, ce n’est pas si beau que ça. C’est un jardin « d’inspiration ». Comprendre qu’ils vendent tout ce qu’il y a sur place. On a plus l’impression d’être dans un grand Botanic que dans un jardin. On n’a même pas pris une photo.

Mais en plus de tout vendre, l’entrée est payante. Et chère avec ça. 

On fait un tour express et on s’en va.

On va direction Zwolle, pour manger des sushis. Oui, mais attendez, c’est parce que ce restaurant de sushi est situé dans une église. Avec l’orgue et la chaire encore présents, c’est incroyable.

Un peu cher du coup, mais on paye l’endroit. Cela reste bon, avec toujours ce principe de commande à volonté pendant 2h. Et on en profite bien, parce que le temps d’arriver au restaurant, il est 15h.

 

 

On se trouve ensuite un camping. Et on est toujours bien au pays de vaches!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *